Menu Fermer

Décision de fabrication de Télésat LEO repoussée à 2020

WASHINGTON – Télésat Canada choisira probablement le vainqueur d’une course à trois pour construire sa constellation de haut débit en orbite terrestre basse au cours des premiers mois de 2020 au lieu de cette année, a déclaré le PDG Dan Goldberg le 5 novembre.

Selon Goldberg, Telesat prévoit toujours 200 satellites en orbite en 2022 et 300 satellites en 2023, même s’il a fallu plus de temps que prévu pour choisir un fabricant.

Télésat avait prévu de choisir entre Airbus Defence and Space et une équipe formée de Maxar Technologies et de Thales Alenia Space à la fin de cette année. Mais c'était avant la scission de Maxar Technologies et Thales Alenia Space, qui ont choisi de se faire concurrence pour un contrat estimé à 3 milliards de dollars.

Goldberg n'a pas mentionné la dissolution de l'équipe Maxar-Thales Alenia quand il a reconnu que la sélection de Télésat est désormais "probablement plus probable pour le premier trimestre de l'année prochaine" au lieu de 2019.

Choisir la bonne orbite

Goldberg a déclaré que Télésat ne se considérait pas comme étant bloquée dans LEO et envisagerait les futurs satellites et leurs orbites au cas par cas. Environ la moitié des revenus de Télésat provient de la télédiffusion, qui ne bénéficierait pas de LEO, a-t-il déclaré.

Certains clients de la connectivité Internet de Télésat pourraient également préférer l'orbite géostationnaire, car ils disposent déjà d'une infrastructure prenant en charge la liaison avec la flotte actuelle de 16 satellites géostationnaires de la société, a déclaré Goldberg. Cette même infrastructure terrestre prend en charge les fréquences des bandes C et Ku, tandis que Télésat LEO est conçu comme un système en bande Ka, ce qui pourrait renforcer la préférence pour le GEO, a-t-il déclaré.

Télésat estime que sa constellation LEO constituera une "solution très convaincante" pour ses clients en matière de connectivité large bande, a-t-il dit, mais il a refusé d'estimer le temps qu'il leur faudrait pour passer de GEO à LEO.

«Je pense qu'avec le temps, les entreprises clientes passeront de leurs réseaux existants à LEO. Il est un peu difficile de dire combien de temps cela prendra, à ce stade-ci », a-t-il déclaré.

Télésat est également intéressée par le nouveau système de communications par satellite polaire envisagé par le gouvernement canadien. Goldberg a déclaré que le gouvernement canadien semble s'être lancé dans le développement d'un système de satellites en orbite très inclinée, offrant une connectivité en bande X, ultra haute fréquence et de qualité militaire sur l'Arctique.

Le Canada a étudié divers systèmes de communication dans l'Arctique, tels que le système de communication polaire et météorologique à deux satellites, au début des années 2010, mais il n'en a pas avancé un.

Goldberg a déclaré que le gouvernement canadien avait publié deux demandes d'informations sur un nouveau système appelé Enhanced Satellite Communications Polar. Une demande de propositions est attendue bientôt, a-t-il déclaré.

"Nous pensons que nous et nos partenaires sommes bien positionnés pour cela", a-t-il déclaré.

La société d'État norvégienne Space Norway a choisi en juillet Northrop Grumman de construire deux satellites en orbite fortement elliptique que l'armée norvégienne utilisera, conjointement avec l'armée américaine et l'opérateur commercial britannique Inmarsat. Goldberg a déclaré que le Canada souhaitait également avoir des partenaires internationaux sur le système polaire Enhanced Satellite Communications.

Les revenus de Télésat augmentent, mais les bénéfices diminuent

Télésat a déclaré des revenus de 237 millions de dollars canadiens (179,3 millions de dollars) pour les mois de juillet, août et septembre, en hausse de 4% par rapport à la même période l'an dernier.

La société a toutefois enregistré une perte nette de 123 millions de dollars canadiens, par rapport à un bénéfice de 117 millions de dollars canadiens pour le même trimestre en 2018.

Télésat a déclaré que la variation de 240 millions de dollars était due à des pertes non monétaires sur des instruments financiers et à l'incidence des taux de change lors de la conversion de sa dette libellée en dollars américains en dollars canadiens.

Goldberg a déclaré que Shaw Direct, un client de Télésat, avait également considérablement réduit son contrat de location de capacité en bande Ku avec son satellite Anik-F1R.

Shaw utilisait cette capacité pour la télédiffusion, mais avait besoin de moins après l'amélioration de son infrastructure terrestre avec une meilleure technologie de compression du signal, a déclaré Goldberg.

Anik-F1R n'a plus que deux ou trois années de service, sur la base des opérations en cours, mais pourrait être rallongé en inclinant l'orbite du satellite, ce qui nécessiterait moins de carburant pour la maintenance, a déclaré Goldberg. Télésat travaille à la revente de la capacité précédemment utilisée par Shaw, a-t-il déclaré.

Selon M. Goldberg, Anik-F1R pourrait toujours desservir les clients des secteurs de l’aviation et des transports maritimes sur une orbite inclinée, ces marchés utilisant des antennes de poursuite capables de suivre le satellite dans l’atmosphère. Le satellite ne serait plus utile pour la télévision directe, car ces antennes perdraient leur signal depuis une orbite inclinée.

SpaceNews.com