Menu Fermer

Les quatre vétérans de la navette RS-25 installés dans SLS Core Stage

Un jalon majeur pour le système de lancement spatial (SLS) de la NASA: les quatre moteurs RS-25 – des vétérans du programme de navette spatiale (SSP) – ont été installés dans la partie centrale de la fusée qui effectuera le vol inaugural du nouveau monstre de la NASA fusée sur la mission Artemis-1.

SLS utilisera l'inventaire complet des moteurs SSME (RSME) ou RS-25D éprouvés en vol, avant d'épuiser le stock et de passer au RS-25E.

Voir également

Section SLS Forum SectionShuttle SectionL2 Section SLSL2 RS-25 SectionCliquez ici pour rejoindre L2

Le RS-25E – déjà sous-traité par la NASA à Aerojet Rocketdyne – sera moins cher à construire car les nouveaux moteurs seront spécifiquement conçus pour être consommables, par opposition à la possibilité de réutilisation intégrée du RS-25D.

Alors que de nombreux fans de l’espace ne sont pas satisfaits des fameux RS-25D en préparation pour ce qui sera finalement une tombe liquide, SLS bénéficiera de l’expérience prouvée en vol des moteurs pour les missions d’ouverture.

Les neuf derniers SSME (moteurs principaux de la navette spatiale) à voler avec la navette spatiale ont été remarquablement performants, avec le moteur principal Discovery volant 1 (ME-1) – numéro de série 2044, ME-2 – 2048 et ME-3 – 2058 au cours de son voyage. mission finale, STS-133.

ME-1 – 2059, ME-2 – 2061 et ME-3 – 2057 ont contribué au début de la phase de vol de la mission à succès STS-134, tandis qu'Atlantis clôturait le programme de navette spatiale en volant avec des moteurs ME-1. – 2047, ME-2 – 2060 et ME-3 – 2045 pendant STS-135.

Désormais préparées par groupes de quatre, par opposition à des ensembles de trois volées pendant la navette, les tâches d’installation du RS-25 ont dû attendre que la section moteur soit accolée à la section principale pendant le traitement à la centrale d’assemblage de Michoud (MAF).

Une fois cette étape franchie, l'installation du moteur a commencé à la mi-octobre avec le moteur 2056.

Le premier des quatre moteurs RS-25 a été relié à la 🌙@NASA_SLS, @BoeingSpace and @AerojetRdyne will now integrate the propulsion and electrical systems. DETAILS >> https://t.co/6BbXSepr9u pic.twitter.com/ujiBu6EsSy

– NASA_SLS (@NASA_SLS) 22 octobre 2019

En tant que moteur Block II, le E2056 a effectué deux missions avec la navette Discovery, notamment avec la STS-114, alors que le programme renvoyait les États-Unis en vol spatial après la perte de Columbia.

Il est également resté chez Discovery pendant le retournement du véhicule et a été lancé lors de la mission de suivi, STS-121, avant d'être stocké en réserve de vol.

Le deuxième moteur à avoir été installé est le E2045, un moteur extrêmement expérimenté qui a piloté la navette en bloc II depuis le STS-110 avec Atlantis en 2002.

Ayant également piloté le vol STS-113, le vol a rejoint le E2056 pour le vol STS-121 sur Discovery, ce qui signifie que les deux réacteurs lanceront à nouveau ensemble la mission Artemis-1.

E2056 a également été lancé lors de la dernière mission Shuttle, aidant Atlantis à clôturer le programme avec la mission STS-135 en 2011.

Le troisième moteur à être installé sur le SLS est le E2058, l’un des moteurs les plus récents – construit en tant que bloc II et débutant avec STS-116, qui a vu le lancement de Discovery sur l’ISS en 2006.

Des lancements avec STS-120, STS-124, STS-119 et STS-129 ont suivi, avant son lancement final, contribuant à faire passer Discovery à l'ISS lors de sa dernière mission au cours de STS-133.

La NASA a tweeté une image du troisième moteur en train de se verrouiller dans la scène principale, bien qu'il ait été révélé plus tard que le quatrième moteur était déjà en cours de montage au moment où la NASA a publié les photos.

Mise à jour en cours! 🚨 The third RS-25 engine is attached to the SLS rocket’s core stage for #Artemis I. @NASA, @BoeingSpace and @AerojetRdyne will now integrate the propulsion and electrical systems within the structure to complete the installation. MORE >> https://t.co/haFGDeHj8T pic.twitter.com/9AQ60YWzuY

– NASA_SLS (@NASA_SLS) 6 novembre 2019

Cela indiquait un écart de moins en moins important entre les installations de moteurs, à mesure que les ingénieurs effectuaient le processus de traitement, affinant potentiellement une feuille de route d'installation pendant cette première opération.

Le dernier moteur à installer était le E2060.

Cette unité a le moins d'expérience sur les quatre moteurs Artemis-1 n'ayant volé que trois fois, à commencer par son premier lancement, qui a mis Endeavour en orbite au cours de la STS-127. Il a ensuite rejoint Discovery lors de la mission STS-133 avant de clôturer également le programme de navette avec le lancement de STS-135 impliquant Atlantis.

En tant que tel, il existe une grande synergie avec les Artemis-1 RS-25, l’E2060 joignant de nouveau ses forces avec ses compagnons d’établissements E2058 (de STS-133), ainsi que E2045 et E2056 (de STS-135).

Selon les informations de N2, tous les RS-25D du Bloc II peuvent maintenant être pris en compte, avec quelques ajouts.

Pour Artemis-2, la première mission en équipage d’Orion, deux pilotes débutants seront impliqués, à savoir les E2062 et E2063.

L'E2063 a fait l'objet d'essais de réception en octobre 2017, dans le cadre d'essais au feu vif à l'appui de la certification initiale SLS – un programme conduit au Centre spatial Stennis. Les E2062 et E2063 sont affectés au deuxième lancement de SLS et serviront de pièces de rechange pour la première campagne de lancement.

Quatre RS-25 se préparent à lancer SLS – imaginé par Nathan Koga / NSF L2

Ils seront rejoints par des RS-25D E2047 éprouvés en vol – très expérimentés avec les STS-112, 115, 118, 123, 126, 128, 132 et 134 à son actif en tant que bloc II, avec E2059 – impliqués dans la construction de cinq Shuttle missions en toute sécurité en orbite sur STS-117, 122, 125 (à Hubble), STS-130 et enfin avec Discovery sur STS-133.

Pour Artemis-3, SLS reprendra dans son ensemble quatre RS-25 éprouvés en vol: E2061 (STS-130 et STS-134), E2057 (six missions, complétant également son rôle de navette avec STS-134), E2048 et E2054 (STS-133).

En plus des missions ci-dessus, les autres moteurs en attente d’une dernière chanson avec SLS sont les E2050 – qui ont volé pour la dernière fois avec STS-120 et effectueront la quatrième mission SLS avec les E2051 et E2052 – qui ont tous deux piloté avec STS-132. E2044 qui a volé avec STS-133 et Discovery.

Aerojet Rocketdyne aperçu des affectations de moteur

Les autres moteurs notables de l’ère Shuttle sont E2043 – qui était un moteur en bloc IIA / RS25C survolé, mais n’avait jamais été piloté dans une configuration en bloc II complète. E2049, 2053 et 2055 ont été perdus avec Columbia lors de la catastrophe de STS-107.

Avec quatre moteurs maintenant installés sur la scène principale de la mission Artemis-1, d'importants jalons restent à franchir.

La prochaine étape consistera en le premier test fonctionnel intégré (FIFT) destiné à vérifier le niveau de base intégré avant que les préparatifs ne soient préparés pour le voyage à Stennis sur la péniche Pegasus.

On espère que cette étape du transport maritime aura lieu en décembre, ce qui permettra de préparer, au début de 2020, le gigantesque événement des quatre RS-25 qui se sont tous allumés lors du test Green Run.

Si tout se déroule sans problèmes majeurs, le Core Stage peut enfin espérer se rendre sur le site de lancement du Centre spatial Kennedy. Il sera soumis à un flux de traitement d'intégration, où il sera levé et empilé sur le lanceur mobile (ML-1) à l'intérieur du bâtiment d'assemblage de véhicules (VAB).

Les opérations de transport et de levage se sont récemment déroulées avec le Pathfinder.

La ML accueillera déjà les deux propulseurs de fusée solide à cinq segments (SRB) sur son pont au moment où le Core Stage sera abaissé en place, en suivant un chemin observé pendant le programme de la navette spatiale, où le réservoir externe a été mis en place entre deux boosters.

Une fois que le Core Stage est en place, le Upper Stage et Orion arriveront à être couplés au-dessus du Core. La pile intégrée déploiera ensuite le VAB sur le Pad 39B en préparation du lancement du système de lancement dans l'espace.

La date de lancement réelle d’Artemis-1 continue d’être officiellement annoncée comme se produisant vers la fin de 2020, bien qu’il soit presque certain que nous passerons à 2021.

Les quatre vétérans de la navette RS-25 installés dans SLS Core Stage sont apparus en premier sur NASASpaceFlight.com.