Menu Fermer

EchoStar, récemment sorti de l'acquisition d'Helios Wire, commande à Tyvak de nouveaux satellites

WASHINGTON – EchoStar a commandé à Tyvak Nano-Satellite Systems deux minuscules satellites en bande S afin de relancer une constellation en orbite terrestre basse en utilisant le spectre acquis lors de son acquisition en octobre de la start-up IoT Helios Wire.

Anders Johnson, président d'Echostar, a déclaré lors d'une conférence de presse sur les résultats financiers du 7 novembre qu'EchoStar avait signé des contrats pour la construction et le lancement d'un premier lot de satellites "pour un coût inférieur à 10 millions de dollars".

«Nous mettrons en place un réseau et procéderons à des tests sur le réseau probablement vers la fin de 2020 et certainement avant le premier trimestre [de] 2021», a déclaré Johnson.

Bien que Johnson n'ait pas identifié le nom du vendeur d'engins spatiaux, la porte-parole d'EchoStar, Sharyn Nerenberg, a déclaré à SpaceNews le 13 novembre que Tyvak construisait deux nanosatellites pour EchoStar, avec une option pour un troisième.

Selon Johnson, EchoStar a déboursé 26 millions de dollars pour acquérir Helios Wire, une start-up canadienne qui a lancé le premier des 28 projets planifiés visant à fournir une connectivité de données aux applications Internet des objets en orbite terrestre basse.

Depuis que Helios Wire est sous son contrôle, EchoStar n’a toujours pas décidé de la taille de sa constellation, a déclaré Johnson. La première priorité d'EchoStar, a-t-il déclaré, est de sécuriser le spectre en bande S auquel Helios Wire avait accès par le biais d'un dépôt de spectre auprès de l'Union internationale des télécommunications.

Helios Wire a déposé auprès de l'UIT de services mobiles mondiaux par satellite en bande S auprès de sa filiale australienne Sirion Global, qu'EchoStar a depuis renommée sous le nom de EchoStar Global Australia.

La portée de la bande S d’EchoStar – utilisant son satellite Echostar-21 et une charge utile partiellement opérationnelle sur Eutelsat-10A – a jusqu’à présent été régionale, principalement axée sur l’Europe.

"Ce que Sirion apporte à la table est la capacité de combler les lacunes pour fournir ce qui pourrait être une solution globale dans le groupe", a déclaré Johnson.

Johnson a déclaré que le dépôt de l'UIT était soumis à une date limite d'utilisation d'avril 2021 qu'EchoStar s'apprêtait à respecter par le biais de ses satellites commandés par Tyvak.

"Notre objectif initial sera de mettre leurs documents en service lors de ce premier vol de nanosat, puis d'évaluer notre stratégie pour l'avenir en fonction des opportunités", a déclaré Johnson.

Une fois ce processus réglementaire achevé – en lançant au moins un des satellites Tyvak en bande S, en l’utilisant pendant 90 jours et en déposant les documents nécessaires – EchoStar décidera d’une stratégie à plus long terme, a-t-il déclaré.

«Nous discutons avec un certain nombre de clients potentiels de la création d’un réseau offrant une couverture mondiale et, en fonction du rythme de ces discussions et du niveau d’engagement, cela régulera notre volonté d’aller de l'avant avec un plan visant à peupler le réseau ", at-il dit.

Johnson et Nerenberg n'ont pas expliqué pourquoi EchoStar lançait ses propres satellites pour répondre aux exigences de l'UIT au lieu d'utiliser le satellite Pathfinder 2 d'Helios Wire que SpaceX avait lancé à la fin de l'année dernière dans le cadre de la mission de covoiturage SSO-A de Spaceflight.

Dans un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, EchoStar a annoncé son intention d’évaluer les technologies en bande S susceptibles de réduire le coût des communications par satellite IoT, ainsi que d’autres services tels que la protection du public et les secours en cas de catastrophe.

Anders a déclaré qu'EchoStar n'avait pas encore déterminé comment sa nouvelle initiative d'orbite non géosynchrone s'intégrerait aux efforts géostationnaires en bande S, qui sont gérés par une division appelée EchoStar Mobile. Mais EchoStar travaille déjà sur des appareils clients qui fonctionneraient avec des satellites en bande S, quelle que soit leur orbite, a-t-il déclaré.

"De nombreux appareils que nous envisageons ou même développons considéreront indifféremment un actif GEO dans le groupe ou un actif NGSO dans le groupe, et c’est le fait que nous avons l’occasion de créer ici une capacité de mise en réseau avec beaucoup plus de bande passante que celle offerte par les réseaux mondiaux existants existants », a-t-il déclaré.

Le haut débit consommateur en attente de capacité de croissance

EchoStar a annoncé une perte de 21,1 millions de dollars sur des revenus de 472,3 millions de dollars pour les mois de juillet, août et septembre. La société a déclaré que sa capacité en bande Ka nord-américaine était largement utilisée, limitant ainsi les possibilités de croissance de son activité lucrative haut débit par satellite.

La majeure partie des 22 000 nouveaux abonnés au haut débit par satellite d’EchoStar provenaient des marchés internationaux, a déclaré la société. EchoStar propose des services large bande par satellite au Canada et dans sept pays d'Amérique latine, dont le Mexique au 1er octobre.

EchoStar a déclaré que le lancement de Jupiter-3 en 2021 fournirait de nouvelles capacités en bande Ka en Amérique du Nord et du Sud. Maxar Technologies construit le satellite. EchoStar n'a pas encore annoncé de fournisseur de lancement.

Pradman Kaul, président de la plus grande division d’EchoStar, Hughes Network Systems, a déclaré que la société pourrait bientôt acquérir de nouvelles capacités sur le Brésil grâce à sa joint-venture avec l’opérateur de satellites émirati Yahsat.

EchoStar a investi 100 millions de dollars l’an dernier pour acquérir une participation de 20% dans une joint-venture avec Yahsat appelée Broadband Connectivity Solutions, qui, selon Kaul, devrait fermer cette année.

Le satellite Al Yah 3 de Yahsat fournira à Hughes une capacité supplémentaire dans les zones de «faisceaux chauds» qui se remplissent rapidement d'abonnés, ainsi que dans les zones dépassant la couverture actuelle de Hughes, a précisé M. Kaul.

EchoStar comptait 1,437 million d’abonnés au haut débit au 30 septembre, dont 192 000 environ en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

SpaceNews.com