Menu Fermer

Satellite de communication WGS-10 accepté dans la constellation opérationnelle

WASHINGTON – Le 19 novembre, le US Space Command a accepté le 10ème et dernier satellite de la constellation Wideband Global Satcom, annoncés le 26 novembre par les centres de systèmes de missiles et d'espace de la Force aérienne.

Le WGS-10, d'une valeur de 424 millions de dollars, a été lancé le 15 mars au sommet d'une fusée moyenne United Launch Alliance Delta 4.

Le fabricant Boeing a vérifié les performances du WGS-10 et a passé le contrôle du satellite à l’armée de l’air le 10 juillet. Les essais sur orbite ont été effectués par une équipe d’ingénieurs et d’opérateurs de l’armée de l’air, de la marine et de la marine. L’équipe a testé les capacités anti-blocage du satellite, ainsi que d’autres techniques et procédures de cybersécurité, qui seront intégrées à toute la constellation WGS, a déclaré le lieutenant Connor MacMillan, responsable des tests pour le système WGS.

US Space Command va bientôt commencer à faire la transition des utilisateurs vers le nouveau satellite, a déclaré SMC.

La constellation WGS fournit des communications à large bande à l'armée américaine et à ses alliés. Les partenaires internationaux du programme WGS comprennent l'Australie, le Canada, le Danemark, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande. Les satellites sont compatibles avec plus de 15 000 terminaux actuellement utilisés.

Les satellites WGS sont exploités par le 4ème escadron d'opérations spatiales de l'US Air Force à la base aérienne de Schriever, dans le Colorado. Les soldats de l'armée du 53ème Bataillon des transmissions gèrent cinq centres d'opérations Satcom large bande où ils contrôlent les charges utiles du WGS.

WGS-10 devait être le dernier satellite de la constellation. Mais le Congrès de 2018 a inséré des fonds dans le budget du Pentagone pour de nouveaux satellites. Le Centre des systèmes spatiaux et des systèmes de missiles de la Force aérienne est en train d’acquérir un engin spatial WGS plus perfectionné, baptisé WGS-11. L'armée de l'air et Boeing négocient toujours les termes d'un contrat de 605 millions de dollars que la société a signé en avril pour la production du satellite.

SpaceNews.com