Menu Fermer

Le lancement de Soyouz ST-A Falcon Eye-2 est retardé d’un mois – NASASpaceFlight.com

Le lancement du vol Soyouz ST-A VS-24 transportant le satellite Falcon Eye-2 a été retardé par rapport à sa date de lancement du 6 mars en raison d’un dysfonctionnement de l’étage supérieur Fregat-M. Il est entendu que la mission sera retardée d’un mois au total, avec un objectif de lancement préliminaire noté comme étant le 6 avril. Falcon Eye-2 est le deuxième satellite de reconnaissance qui a été construit par Thales Alenia Space pour les forces armées des Emirats Arabes Unis. Le premier satellite, Falcon Eye-1, a été lancé lors du 15e lancement (VV15) de la fusée Vega d’Arianespace le 11 juillet 2019. Le lancement a débuté à l’ELA-1 au Centre spatial guyanais à Kourou, en Guyane française.

La première étape de Vega s’est déroulée de manière nominale. Cependant, après la séparation de la première étape, la deuxième étape – ou le Z-23 – a souffert d’une anomalie. L’anomalie est survenue environ 2:11 minutes après le décollage, à une altitude de 60 km et à environ 113 km au nord du Centre spatial guyanais.

Dans une vidéo diffusée par la société italienne Avio le 6 décembre 2019, l’anomalie était due à une défaillance du système de protection thermique du dôme supérieur de la Z-23. Cette défaillance a ensuite permis au gaz chaud du moteur-fusée à propergol solide de s’échapper, ce qui a entraîné la perte du lanceur et de la charge utile du Falcon Eye-1.

[contenu intégré]

Les débris de la fusée Vega et du satellite ont touché l’océan au nord de Kourou. Le VV15 a été le premier échec de la mission de la fusée Vega après 14 vols réussis avant ce dernier.

Voir aussi

Environ 9 minutes après le décollage, il était évident qu’un échec du lancement s’était produit. « Je tiens à exprimer mes plus sincères excuses à nos clients pour la perte de leur charge utile », a déclaré Luce Fabreguettes, vice-présidente exécutive Missions, Opérations &amp ; Achats, Arianespace.

Au départ, le satellite Falcon Eye-2 devait être lancé sur une fusée Vega, tout comme le premier satellite. En novembre 2019, il a été annoncé que le véhicule de lancement de la mission Falcon Eye-2 passerait à la Soyouz ST-A au lieu de la Vega. Le Soyouz ST-A est la version Arianespace du Soyouz 2.1a. Le numéro de série de ce Soyouz ST-A est N15000-010.

Le Soyouz ST-A, comme les autres fusées Soyouz, a été construit par le Centre spatial de la fusée Progress à Samara, en Russie. Le premier étage de la Soyouz ST-A est équipé du moteur RD-108A, tandis que chacun des quatre boosters est équipé du moteur RD-107A. Le deuxième étage fonctionne avec le RD-0110.

Photo Arianespace du déploiement de ce Soyouz

Les segments et les étages de la fusée Soyouz ST ont été assemblés dans une installation d’intégration près de la plateforme de lancement Soyouz au Centre spatial guyanais.

Contrairement à l’intégration dans les cosmodromes russes tels que Baïkonour et Plesetsk, les véhicules Soyouz-2 qui ont un étage supérieur Fregat sont intégrés dans le booster Soyouz dans un portique mobile à la fois au cosmodrome de Vostochny et à Kourou. Le portique de lancement à Kourou ressemble à celui de Vostochny.

Le 2 mars, le booster Soyouz ST-A a été déployé de l’installation d’intégration via le rail vers le Soyouz ELS (Ensemble de Lancement Soyouz). Le Soyouz ELS en Guyane est le premier ensemble de lancement Soyouz construit en dehors de la Fédération de Russie et du Kazakhstan.La construction du Soyouz ELS a commencé le 27 février 2007. Cela a conduit au premier lancement de Soyouz depuis Kourou, qui a eu lieu le 21 octobre 2011. Cette mission a permis de lancer deux satellites Galileo pour l’Agence européenne GNSS. L’agence fait partie de l’Union européenne.

Les pads Soyouz de Vostochny et de Kourou sont très similaires en termes d’âge. La plate-forme Soyouz, site 1S à Vostochny, a été lancée pour la première fois en 2016.

Le dernier lancement de Soyouz depuis Kourou a été le lancement du satellite de caractérisation des exoplanètes ou CHEOPS le 18 décembre 2019. Le satellite est maintenant sur une orbite héliosynchrone.

[contenu intégré]

Une fois sur la rampe de lancement, le propulseur Soyouz a été tourné à la verticale. Ensuite, le portique de lancement mobile du Soyouz ELS a été roulé pour entourer le véhicule de lancement. Cela a permis de préparer la fusée pour les vérifications finales et l’intégration de l’étage supérieur Fregat-M au reste de la fusée Soyouz ST-A.

Selon Anatoly Zak/ Russianspaceweb.com, le Fregat-M est construit par la société russe NPO Lavochkin (anciennement OKB-301) et a été lancé sur des fusées Soyouz et Zenit. Le Fregat est classé comme un étage supérieur et possède un seul moteur S5.92 qui utilise des carburants hypergoliques tels que la diméthylhydrazine asymétrique (UDMH) et le tétroxyde d’azote (N2O4).

Comme l’UDMH et le N2O4 s’enflamment au contact, le moteur S5.92 n’a pas d’allumeur. Cependant, les carburants hypergoliques sont extrêmement toxiques. Un autre moteur russe, le RD-275M utilise également des carburants hypergoliques et est utilisé sur le premier étage de la fusée Proton-M.

Plus récemment, Fregat a lancé d’importantes charges utiles scientifiques, notamment Venus Express (2005) et Mars Express (2003).

Selon la TASS, le 5 mars, les ingénieurs à Kourou ont effectué les dernières vérifications avant vol de la fusée Soyouz ST-A avant la date de lancement prévue pour le 6 mars. Lors de ces vérifications, un dysfonctionnement non nominatif a été constaté sur une carte de circuit imprimé, qui faisait partie d’une unité de chauffage sur le Fregat-M.

Dossier photo du Fregat-M

Après avoir constaté le problème, les ingénieurs russes ont conclu que la question pouvait être réglée. Cependant, le client de lancement, les forces armées des Émirats arabes unis, ont décidé de pécher par excès de prudence et de remplacer le Fregat-M.

Le Fregat-M qui a connu le dysfonctionnement sera renvoyé en Russie, tandis que le Fregat-M destiné au prochain lancement de Soyouz ST-A (VS-25) qui est actuellement en stockage sera utilisé à la place pour la mission VS-24. Une fois en Russie, l’avenir du Fregat-M spécifique n’est pas certain.

La mission VS-25 lancera le satellite CSO-2 pour la France. Cependant, la date de lancement n’est pas certaine en raison du retard subi par VS-24.

La décision d’échanger le Fregat-M contre un autre poussera le lancement du VS-24 à avril/mai. En raison de ce retard important, la fusée Soyouz ST-A elle-même sera retirée de la plate-forme entre le 9 et le 10 mars. La nouvelle date de lancement de la mission VS-24 est désormais le 6 avril.