Menu Fermer

Le Pentagone identifie la petite industrie de lancement comme l’une des plus touchées par la pandémie – SpaceNews.com

Ellen Lord : « Nous cherchons là où se trouvent les plus grands points de douleur, et encore une fois, c’est vraiment l’aviation, la construction navale et les petits lancements spatiaux. »

WASHINGTON – Parmi les industries nationales qui fournissent des équipements et des services au Pentagone, les fournisseurs des secteurs de l’aviation, de la construction navale et des petits lancements spatiaux ont été les plus touchés par la pandémie de coronavirus, a déclaré Ellen Lord, responsable des achats, à la presse le 20 avril.

Le DoD continue d’évaluer comment la crise a affecté la base industrielle de la défense, a déclaré Lord, qui est sous-secrétaire à la défense pour l’acquisition et le maintien en puissance. « Nous cherchons où se trouvent les plus grands points de douleur, et encore une fois, c’est vraiment l’aviation, la construction navale et les petits lancements spatiaux. »

Les inquiétudes du Pentagone concernant le secteur des petites entreprises de lancement sont soutenues par les données du marché qui indiquent un bouleversement inévitable de l’industrie qui se serait produit indépendamment de la pandémie, ont déclaré les analystes.

Il existe actuellement plus de 100 petites entreprises de lancement, selon un nouveau rapport de la société d’études de marché Quilty Analytics. « C’est un segment risqué, à forte intensité de capital, marqué par des cycles de développement très longs. Presque tous les concurrents vont échouer », indique le rapport.

Les projets de Quilty Analytics seront suffisamment sollicités pour soutenir seulement deux ou trois petits fournisseurs de lancement à long terme.

Jusqu’à présent, seule une des entreprises du secteur des petits lancements, Rocket Lab, a déployé des satellites en orbite. Entreprise Les dirigeants ont récemment déclaré la société est prête à surmonter la crise grâce à son portefeuille mixte d’activités commerciales et gouvernementales, y compris des contrats avec le ministère de la défense.

Une autre petite société de lancement qui a des contrats avec le DoD est VOX Space, une filiale de Virgin Orbit. La société a déclaré ce mois-ci, elle prépare pour effectuer son premier vol orbital et prévoit de réaliser sa première mission pour le ministère de la défense dans le courant de l’année.

Un nouveau rapport sur le secteur spatial que Quilty Analytics a envoyé à ses clients le 20 avril dernier mentionne également comme marchés vulnérables les constellations de radars à ouverture synthétique (SAR), les systèmes météorologiques, le haut débit en orbite basse et l’Internet des objets basés dans l’espace.

« Nous pensons que le potentiel commercial des systèmes SAR de la prochaine génération est très intéressant. Cependant, il y a trop de concurrents en phase de démarrage, c’est un modèle commercial à forte intensité de capital, et les marchés finaux en dehors du gouvernement sont pour la plupart immatures aujourd’hui », a déclaré Quilty Analytics. « Nous nous attendons à ce qu’un ou deux grands gagnants à long terme réussissent ».

Les systèmes de données météorologiques Smallsat sont encore « très immatures, ce qui va probablement créer des difficultés car les budgets des agences civiles du monde entier seront sous pression en cas de ralentissement », a déclaré M. Quilty.

Le rapport indique que le haut débit LEO, en tant que segment à plus forte intensité de capital dans tout l’espace de risque, est en voie de consolidation. « OneWeb et Leosat ont quitté le terrain, laissant trois prétendants (Amazon, SpaceX, et Telesat). Nous nous attendons à ce qu’un ou deux acteurs du haut débit LEO atteignent le statut d’opérateur ».

Selon le rapport, les services Internet à petite échelle vont voir la demande des clients s’affaiblir. « Smallsat IoT est l’un des segments les plus encombrés de l’industrie spatiale – derrière le lancement ».

Cet article a été rédigé par Sandra Erwin et traduit par TouslesTelescopes.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. TouslesTelescopes.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.