Menu Fermer

Raytheon remporte un contrat de la NOAA pour l’étude d’un sondeur infrarouge – SpaceNews.com

SAN FRANCISCO – Raytheon a remporté un contrat de la National Oceanic and Atmospheric Administration pour étudier le HIRIS (High-Resolution Infrared Sounder), un instrument météorologique conçu pour offrir des vues détaillées du sommet des nuages et de la ligne sèche, là où l’air humide et l’air sec se rencontrent.

Dans le cadre du contrat de la NOAA du 12 mai, évalué à près de 295 000 dollars, Raytheon passera sept mois à étoffer les détails de HIRIS, un spectromètre imageur à réseau pour orbite terrestre basse.

Raytheon ne révèle pas la résolution que la société attend du HIRIS, mais affirme que l’instrument répondrait à l’exigence de la NOAA en matière de données avec une résolution de deux kilomètres.

Les sondeurs d’aujourd’hui « fonctionnent essentiellement avec une résolution de 15 kilomètres », a déclaré à SpaceNews Jeff Puschell, Raytheon Intelligence &amp, ingénieur principal de Space Systems. « HIRIS serait révolutionnaire. Pouvoir obtenir ce détail au sommet des nuages est un grand pas en avant ».

Les météorologues sont impatients de repérer la ligne sèche où l’air humide du golfe du Mexique entre en collision avec l’air sec de l’ouest des États-Unis, produisant du temps violent.

« Savoir quand et où le temps violent est susceptible de frapper est essentiel pour assurer la sécurité des personnes et des biens », a déclaré Wallis Laughrey, vice-présidente de Raytheon Space Systems, dans un communiqué. « La prévision du temps violent repose sur des mesures atmosphériques précises, comme la température et l’humidité, et c’est ce que fournit un sondeur ».

Grâce à HIRIS, Raytheon offrirait également une continuité de données avec ses capteurs déjà en vol. La suite de radiomètres imageurs dans le visible et l’infrarouge de Raytheon fonctionne sur le Joint Polar Satellite System (JPSS) de la NOAA et son spectroradiomètre imageur à résolution modérée vole sur les satellites Terra et Aqua de la NASA, lancés respectivement en 1999 et 2002.

« Grâce à sa haute résolution spatiale, HIRIS est en mesure de fournir des produits qui poursuivraient ces ensembles de données, ce qui est très utile pour les études climatiques », a déclaré M. Puschell.

Les instruments MODIS sont susceptibles de « disparaître de l’utilisation » dans les cinq à dix prochaines années lorsque leurs hôtes spatiaux cesseront leurs activités, a déclaré M. Puschell. Le VIIRS devrait continuer à voler dans les années 2040 à bord des vaisseaux spatiaux du JPSS, a-t-il ajouté.

Les météorologues s’appuient sur des sondeurs, qui mesurent l’humidité et la température à différentes altitudes, pour établir des prévisions météorologiques à court, moyen et long terme.

« Il y a trois facteurs critiques pour les prévisions météorologiques – la température atmosphérique, l’humidité et le vent », a déclaré M. Laughrey. « HIRIS couvre deux de ces trois facteurs, le vent étant l’exception. Mais, les données que HIRIS collecte seront suffisamment bonnes pour générer des cartes 3D à haute résolution qui permettront aux prévisionnistes de mieux comprendre les phénomènes météorologiques violents ».

Aujourd’hui, les prévisions météorologiques obtiennent des données à la fois des sondes infrarouges et des sondes micro-ondes, qui peuvent voir à travers les nuages.

Raytheon a l’intention « de répondre à toutes les exigences de la NOAA en matière de sondage avec un sondeur infrarouge uniquement », a déclaré M. Puschell. « Il est certainement avantageux d’avoir un sondeur à micro-ondes à disposition. Mais nous pensons que nous pouvons répondre aux exigences de la NOAA avec un sondeur infrarouge uniquement ».

La NOAA publie une série de contrats d’étude pour étudier les instruments, les engins spatiaux, les modèles commerciaux et les concepts de mission potentiels pour l’architecture spatiale qui succédera au JPSS et à la série R de satellites géostationnaires opérationnels d’environnement. En plus de l’étude HIRIS, la NOAA a attribué à Raytheon un contrat pour une étude de conception de Real Time Imager.

Cet article a été rédigé par Debra Werner et traduit par TouslesTelescopes.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. TouslesTelescopes.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.