Menu Fermer

Blue Origin lance le NS-19 avec tous ses passagers – NASASpaceFlight.com

Blue Origin a lancé un équipage de six personnes à bord d’une fusée New Shepard le samedi 11 décembre depuis les installations de la société à Corn Ranch, dans l’ouest du Texas. Le décollage a eu lieu à 9 h 01 CST sur le site de lancement, soit 15 h 01 UTC.

Ce vol était la troisième entreprise avec équipage pour Blue Origin depuis leur premier vol en juillet. Ce vol a été effectué avec la même capsule que les deux premiers vols, appelée RSS First Step.

NS-19

La mission NS-19 de le système New Shepard Il s’agissait du sixième vol suborbital de l’année pour la société et de la première fois qu’un équipage complet de six personnes était transporté dans l’espace à bord du véhicule New Shepard.

Les deux précédentes missions humaines sur NS-16 en juillet et NS-18 en octobre ne transportaient que quatre passagers chacun.

L’écusson du vol NS-19 rendait hommage à un ancien passager de Blue Origin, Glen de Vries. Les initiales GDV sont visibles à la base de la capsule de l’équipage sur l’écusson du vol NS-19.

Chaque patch Blue Origin est unique pour la mission. Le site #NS19 Le patch représente nos six astronautes et un clin d’oeil à #NS18 L’astronaute Glen de Vries. https://t.co/iNKUeNnb6k pic.twitter.com/Yc0GYuILms

– Blue Origin (@blueorigin) 6 décembre 2021

De Vries a participé à la mission NS-18 en octobre 2021 ; il a été tué dans un accident d’avion privé dans le New Jersey un mois plus tard.

Dans l’ensemble, le NS-19 devait être le dernier lancement humain dans l’espace en 2021. bien que la mission Soyouz MS-20 en cours soit le dernier vol d’équipage prévu pour retourner sur Terre cette année..

Voir aussi

Avec la NS-19, un total de 48 humains ont été lancés dans l’espace en 2021 (avec David Mackay volant deux fois), 27 pour des missions orbitales et 21 pour des vols suborbitaux.

L’équipage

Les six personnes qui ont volé sur le NS-19 étaient.. :

Laura Shepard Churchley

Laura est la fille d’Alan Shepard, le premier Américain à aller dans l’espace et l’homonyme de la fusée New Shepard. Elle est présidente de l’Astronaut Scholarship Foundation, qui aide à collecter des fonds pour permettre aux étudiants de poursuivre des études dans les domaines des sciences, des technologies et de l’ingénierie.

Comme le vol NS-19 de Laura, La première mission de son père, Freedom 7, était un vol suborbital de 15 minutes pour la NASA le 5 mai 1961.Son deuxième et dernier vol spatial l’a amené à Fra Mauro sur la surface lunaire le 5 février 1971 en tant que commandant d’Apollo 14.

Blue Origin a offert à Laura son siège sur le vol ; elle n’est pas un passager payant. Elle sera la première personne à voler sur une fusée qui porte le nom de l’un de ses parents.

Michael Strahan

L’ancien joueur de football américain et animateur de Good Morning America a également été invité par Blue Origin à se joindre au vol NS-19. En plus de son invitation, Blue Origin lui a remis une allocation qu’il reversera au Boys &amp ; Girls Club.

En tant qu’athlète, il a fait partie de l’équipe des New York Giants de 2007 qui a remporté le Super Bowl. Il a pris sa retraite du football américain la même année.

Strahan est aujourd’hui co-présentateur de l’émission Good Morning America sur ABC et est également connu pour son action caritative en faveur des vétérans et des personnes sans abri.

Dylan Taylor

Dylan Taylor est le PDG et le président de Voyager Space Holdings, une entreprise qui vise à offrir une variété de services dans le secteur de l’espace à travers la robotique, les services de lancement et les communications. Parmi leurs clients figurent Les satellites OneWebl’armée américaine, EspaceX, Nasa, Alliance de lancement unieet plus encore.

Avant son rôle chez Voyager, il a travaillé comme président mondial pour la société de gestion des investissements Colliers. Il a également fondé l’organisation à but non lucratif Space for Humanity afin d’améliorer l’accès de l’humanité à l’espace.

Evan Dick

Evan est un ingénieur et un investisseur. Membre directeur de Dick Holdings, LLC, Evan est un pilote amateur, un marin, un motocycliste et un partisan de la Fondation Darwin ainsi que de Population Relief International Corp.

Nous sommes ravis d’accueillir Laura Shepard Churchley, @MichaelStrahan, @Dylan, Evan Dick, Lane Bess et Cameron Bess sur #NewShepardLa 19e mission dans l’espace de l’Agence spatiale européenne le 9 décembre. ✨🚀 https://t.co/LyNwd0nYva pic.twitter.com/mjt58oEZBx

– Blue Origin (@blueorigin) 23 novembre 2021

Lane et Cameron Bess

Lane est propriétaire du fonds technologique Bess Ventures and Advisory, et Cameron est un créateur de contenu qui a étudié l’informatique et la conception de jeux. Ensemble, ils deviendront le premier couple parent-enfant à aller dans l’espace.

La fusée

New Shepard est un véhicule de lancement suborbital mono-étage de 18 mètres de haut construit et exploité par Blue Origin. Il a volé pour la première fois en avril 2015 et a effectué 16 vols sans équipage et trois vols avec équipage, dont le NS-19.

La fusée est propulsée par un seul moteur BE-3 qui fonctionne à l’hydrogène liquide et à l’oxygène liquide et utilise le cycle de dérivation de la combustion pour alimenter les turbopompes. Au décollage, elle produit une poussée de 490 kN.

Au sommet du module de propulsion se trouve la capsule de l’équipage, RSS First Step. Cette capsule réutilisable peut transporter jusqu’à six personnes à plus de 100 kilomètres. Elle possède un volume intérieur de 15 mètres cubes et dispose d’un système d’interruption du lancement sous la forme d’un moteur à propergol solide construit par Aerojet Rocketdyne..

En cas de défaillance du module de propulsion, le moteur serait utilisé pour sauver l’équipage du booster problématique.

La même fusée et la même capsule que celles utilisées pour le vol NS-16 avec équipage en juillet (photo) seront utilisées pour la mission NS-19. (Crédit : Jack Beyer pour la NSF)

La capsule est dotée de grands hublots pour une meilleure vue pendant le vol spatial touristique. La fusée elle-même ne comporte pas de commandes humaines ; pendant le vol, elle est entièrement contrôlée par des ordinateurs embarqués.

Le module de propulsion réutilisable du NS-19 est le quatrième construit pendant la durée du programme ; ce sera son cinquième vol.

Le vol

Environ deux minutes avant le lancement, le bras d’accès a été retiré de la fusée afin de dégager un chemin pour New Shepard vers l’espace. S’ensuivent des vérifications de l’aileron et du cardan du moteur afin de vérifier leur fonctionnalité avant le décollage.

À T0, le moteur BE-3 s’est allumé et a atteint sa pleine poussée. Après sept secondes de démarrage et de vérifications de l’état de santé, les pinces de lancement se sont ouvertes et le moteur s’est mis en marche. New Shepard a commencé son ascension vers l’espace.

Environ 55 secondes après le décollage, la fusée est passée par Max Q, le moment où elle a subi une contrainte maximale lors de son accélération dans l’atmosphère.

À T+2 minutes 21 secondes, le moteur principal s’est arrêté et la capsule s’est séparée quelques secondes plus tard. À partir de là, les occupants de la capsule ont connu trois à cinq minutes de microgravité.

L’atterrissage du booster NS3 à la fin de sa partie de la mission NS-11, le 2 mai 2019. (Crédit : Blue Origin)

Après la séparation, le booster devait redescendre vers le site d’atterrissage, rallumer son moteur principal et déployer ses jambes d’atterrissage pour un atterrissage rétro-propulsif à T+7 minutes 30 secondes.

Au cours de cette manœuvre, le booster a pu se mettre en vol stationnaire, car le BE-3 peut réduire les gaz suffisamment bas pour permettre une telle manœuvre.

Après l’atterrissage du booster, la capsule de l’équipage a terminé son processus de retour, les parachutes stabilisateurs se déployant pour ralentir et stabiliser la capsule en vue du déploiement des trois parachutes principaux.

Ceux-ci ont guidé la capsule jusqu’à la surface, où, une seconde avant l’atterrissage, un rétromoteur s’est déclenché pour ralentir davantage la capsule en vue de l’atterrissage.

(Image principale : New Shepard s’envole de son aire de lancement. Crédit : Jack Beyer)

Cet article a été rédigé par Adrian Beil et traduit par TouslesTelescopes.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. TouslesTelescopes.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.