Menu Fermer

Installation d’un télescope pour la première session d’observation

Dans cet article, les conseils sont de nature générale car chaque télescope a des différences de conception en fonction du fournisseur et des composants utilisés. 

Il est d’abord nécessaire d’aligner et de niveler correctement le support du télescope, sinon il ne suivra pas correctement les objets car ils semblent se déplacer dans le ciel en raison de la rotation de la Terre. D’abord quelques mots sur l’alignement. Dans l’hémisphère nord, la meilleure direction pour aligner le télescope est donc sa meilleure vue vers le sud. La raison en est liée à l’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre. La Terre est inclinée d’environ 23,5 ° par rapport au plan du système solaire et nous, au Royaume-Uni, sommes situés vers le nord de la planète.

Si une ligne imaginaire est projetée à partir du pôle nord de la Terre, elle pointera approximativement vers l’étoile Polaris dans la constellation d’ Ursa Minor (le petit ours). Parce que nous sommes situés à 51 ° au nord, Polaris est positionné à environ 38,6 ° au nord de notre zénith (le point directement au-dessus). Polaris est presque sur l’axe de la Terre, il semble donc rester stationnaire avec le ciel entier tournant autour de lui toutes les 24 heures. Si nous montons notre télescope face au sud, nous pourrons voir 128,6 ° (90 ° + 38,6 °) de déclinaison (élévation) du ciel tourner à travers notre ligne de vue (de l’horizon sud jusqu’à Polaris). Si le télescope était aligné pour faire face au nord, seulement 51,4 ° (90 ° – 38,6 °) passeraient la ligne de visée.

La première chose à faire lors de l’installation du télescope est de déterminer où se trouve le sud. Une simple boussole est suffisante pour l’observation visuelle. Cependant, si une photographie à longue exposition est prévue, un alignement plus précis sera nécessaire. Si le support n’a pas été installé sur le trépied, la boussole peut être positionnée sur la tête de montage et le repère «nord» sur le support aligné avec l’aiguille de la boussole. Sinon, la boussole peut être positionnée près du support qui peut ensuite être aligné sur l’aiguille.

Ne pas à ce stade aligner le montage trop précisément car il peut être nécessaire de régler la hauteur et le niveau.

Déployez et verrouillez les pieds du trépied à la hauteur requise. Utilisez une jauge à bulle pour niveler le trépied.

Si le télescope est déjà monté sur le trépied, la jauge à bulle peut être placée ou maintenue sur une partie horizontale de la monture. Certains supports ont une jauge à bulles intégrée qui facilite le nivellement. Une fois nivelé, revérifiez l’alignement au nord avec la boussole et ajustez la position du support si nécessaire.

Si le télescope et la monture ne sont pas montés, terminez l’assemblage comme décrit dans l’article d’assemblage du télescope. Une fois l’assemblage terminé, nous pouvons passer à l’étape suivante de la configuration.

L’opération suivante consiste à relever l’axe RA du support de sorte qu’il soit aligné sur Polaris (l’étoile polaire). Polaris est très proche du pôle Nord céleste. Il s’agit du point dans le ciel où l’axe de la Terre semble pointer dans le ciel nordique. 

Notre planète est inclinée à environ 23,5 ° par rapport au plan du système solaire. Pour utiliser notre montage équatorial à bon escient, nous devons incliner l’axe d’ascension droite du montage afin qu’il pointe dans la même direction que l’axe de la Terre (vers Polaris). Le montage a un mécanisme d’inclinaison intégré pour nous faciliter la tâche.

Le montage a un cadran de position RA et des vis pour permettre au RA d’être réglé à l’angle correct. L’image ci-dessus montre le cadran d’élévation RA et les deux vis de réglage.

Le cadran est gradué de sorte que la latitude de l’emplacement de l’observateur puisse être réglée pour donner l’angle de réglage RA correct. La latitude de la position d’observation peut être trouvée sur une carte UK Ordinance Survey ou en utilisant Google Map sur un ordinateur. La latitude de Newbury au Royaume-Uni est d’environ 51,4 degrés nord. Pour régler le montage à cet angle, desserrez le dispositif de verrouillage (il peut s’agir d’une pince ou d’un «contre-écrou» sur les vis de réglage). Vissez ou dévissez les vis de réglage pour élever ou abaisser le RA jusqu’à ce que 51,4 ° soit aligné avec le pointeur, puis verrouillez le dispositif de réglage du RA.

Ce réglage sera suffisant pour la configuration initiale, mais un réglage plus précis peut être effectué lorsque nous sommes prêts à commencer l’observation. Remettez le télescope face au sud.

L’étape suivante consiste à aligner le viseur sur le télescope principal. La plupart des télescopes d’entrée de gamme sont fournis avec un viseur Red Dot ou peut-être un viseur télescopique 30 x 8. Les modèles les plus chers ont un télescope 50 x 8.

Le viseur est installé dans un emplacement « DoveTail » qui fait normalement partie de l’unité de mise au point.

Installez un oculaire

Installez un oculaire de faible puissance (25 mm) dans l’unité de mise au point. Localisez une étoile ou une planète brillante et dirigez le télescope vers cet objet. Regardez le long du tube du télescope, relâchez les embrayages et alignez grossièrement le télescope sur l’objet. Déplacez doucement le télescope tout en regardant à travers l’oculaire jusqu’à ce que l’objet apparaisse. Verrouillez les embrayages du télescope. Utilisez les lecteurs au ralenti pour centraliser l’objet dans l’oculaire. Regardez à travers le viseur et utilisez les vis de réglage pour centraliser l’objet. Re-centraliser l’objet dans le télescope principal et centraliser à nouveau dans le viseur. Une fois l’alignement terminé, le viseur est prêt à l’emploi.

Éloignez le télescope de l’objet, puis utilisez le viseur pour trouver l’objet et assurez-vous qu’il se trouve également dans l’oculaire.

Maintenant, pour continuer le thème de l’alignement polaire, nous penserons à un alignement plus précis. Pour ce faire, nous devons avoir une vue dégagée vers Polaris (l’étoile polaire) car nous nous alignerons sur Polaris. Si le télescope doit être déplacé vers une position différente, il doit être mis à niveau et aligné au nord.

Les supports d’égalisation plus lourds (EQ3, EQ5 et EQ6) ont un arbre creux sur l’axe RA. Cela signifie qu’il peut être utilisé pour s’aligner sur Polaris en regardant simplement à travers l’arbre. Les EQ1 et EQ2 peuvent ne pas avoir d’arbre creux, donc un alignement très précis est plus difficile.

Faites d’abord tourner le RA et Dec jusqu’à ce que le tube principal du télescope pointe vers le nord et verrouillez le RA. Abaissez le tube jusqu’à ce qu’il soit au niveau du sol. Placez une jauge de niveau à bulle sur le dessus du tube (elle peut être fixée à l’aide de bandes élastiques, de velcro ou de ruban adhésif). Ajustez le tube du télescope jusqu’à ce qu’il soit horizontal comme le montre la bulle centrale dans la jauge et verrouillez le Dec.

L’axe Dec a un baril gradué pour indiquer son élévation. Ce canon peut normalement être tourné, alors faites-le pivoter jusqu’à ce que «0» soit aligné sur la flèche. Relâchez l’embrayage Dec et soulevez le tube jusqu’à ce que 51,5 ° soit aligné sur la marque de la flèche aussi précisément que possible et verrouillez l’embrayage.

Regardez à travers le viseur et Polaris devrait être visible. Si Polaris n’est pas central, amenez-le au centre à l’aide du réglage d’angle RA sur le support pour monter ou descendre. Pour déplacer Polaris vers la droite ou vers la gauche, desserrez l’écrou de serrage qui fixe le support au trépied. Utilisez les boutons de réglage fin pour faire pivoter le montage à droite ou à gauche. Le support EQ1 devra être tourné doucement à la main car il n’a pas de réglage fin. Lorsque Polaris est centralisé dans le viseur, regardez à travers le télescope principal et centralisez Polaris dans l’oculaire à l’aide des ajusteurs RA et Dec. Resserrez les pinces et remettez le télescope en position sud.

Sur un EQ5, regardez à travers l’arbre RA pour vérifier que Polaris est au centre. (Le Dec doit être relevé pour aligner le trou dans l’axe de l’axe Dec afin de permettre la visée sur Polaris.) Le montage doit maintenant être aligné avec suffisamment de précision pour une utilisation optique, pour la photographie de courte exposition et l’imagerie webcam.

Pour vérifier l’alignement, sélectionnez un objet au milieu du ciel austral. Relâchez les embrayages RA et Dec et localisez et centralisez l’objet dans le viseur. Verrouillez les embrayages et utilisez les boutons d’entraînement à réglage fin pour centraliser l’objet dans le viseur. Regardez à travers l’oculaire du télescope principal et centralisez l’objet à l’aide des boutons d’entraînement à réglage fin. Retirez l’oculaire de faible puissance et installez un oculaire de puissance supérieure, peut-être 10 mm. Laissez l’objet dériver à travers le champ de vision.

Lorsqu’il atteint le bord du champ de vision, utilisez le bouton de réglage fin RA pour déplacer l’objet vers le bord opposé du champ de vision et lui permettre de dériver à nouveau. Faites-le plusieurs fois (pendant environ 5 minutes). L’objet ne doit pas avoir augmenté ou diminué de manière significative.

Le télescope devrait maintenant être prêt à l’emploi. Il existe d’autres méthodes d’alignement qui peuvent être utilisées pour obtenir une précision encore plus fine dans l’alignement de la RA pour l’imagerie à longue exposition. Ces processus sont plus compliqués et ne sont pas requis pour les observations visuelles mais seront traités dans des articles ultérieurs.

Une fois que l’alignement polaire RA a été réglé de manière satisfaisante, il n’est pas nécessaire de l’ajuster à nouveau pour les futures sessions d’observation. Il sera seulement nécessaire de niveler le montage du trépied et de l’aligner au nord.

Maintenant, pour quelques conseils supplémentaires avant de commencer à observer:

S’il est prévu d’utiliser la même position pour l’observer régulièrement, il convient de faire des marques là où se trouvent les pieds du trépied. En positionnant le trépied aux mêmes endroits à chaque fois, le processus de réglage du niveau du télescope et aligné au nord peut être évité.

Si possible, le télescope doit être installé sur une zone pavée car cela empêche les pieds du trépied de s’enfoncer dans un sol mou et évite de glisser dans l’obscurité. Il serait également préférable d’avoir le télescope surplombant une zone gazonnée car il y aura moins de turbulence thermique de l’herbe. Le bord d’un patio ou sur un chemin serait une bonne position.

Les murs de briques et les bâtiments proches de la position d’observation peuvent retenir la chaleur du soleil pendant la journée et provoquer des courants de convection de chaleur dans l’air froid de la nuit. Les courants d’air en mouvement peuvent provoquer un scintillement et une dégradation de l’image.

Évitez les lumières qui brillent directement sur la position d’observation, surtout du sud. S’il y a des lumières inévitables, installez un écran à l’aide de cannes et de draps ou de serviettes pour empêcher la lumière de briller directement dans les yeux de l’observateur .

Mettre en place au moins 30 minutes avant l’heure de début d’observation prévue. Cela donne au télescope le temps de se refroidir à la température ambiante et de produire de bonnes images.

Gardez le couvercle anti-poussière sur le télescope jusqu’à ce qu’il soit temps de commencer à observer. Cela aidera à éviter la formation de rosée sur la lentille d’un télescope réfringent, Schmidt- Cassegrain ou Maksutov .

Assurez-vous que tout l’équipement dont vous pourriez avoir besoin est à portée de main avant de commencer. C’est pour éviter d’aller à l’intérieur et de gâcher la vision nocturne. Il faut environ 20 minutes pour que nos yeux s’adaptent pleinement à l’obscurité mais moins d’une seconde pour le perdre.

Si possible, utilisez une chaise au télescope, elle est plus confortable et stable. Il est plus difficile de rester immobile pour regarder à travers l’oculaire que de rester assis en particulier pendant de longues périodes.

Si une carte stellaire doit être utilisée, utilisez uniquement une lumière rouge assez faible, sinon l’adaptation sombre et recherchée peut être perdue.

Il est utile de faire un plan d’observation avant de commencer à observer. Les notes de ce qui doit être observé peuvent être sous forme de notes écrites ou sous forme de tableau avec des notes. Cela évite d’essayer de penser à quoi regarder ensuite. Bien sûr, cela ne doit pas empêcher les balayages lents dans le ciel juste pour admirer les étoiles qui traversent le champ de vision. Il vaut la peine d’obtenir une application de planétarium pour votre ordinateur pour vérifier ce qui est disponible pour regarder de nuit en nuit.

Enfin et aussi important que tout ce qui précède, habillez-vous pour rester au chaud même par une nuit douce. Le froid peut bientôt gâcher la soirée s’il n’est pas tenu à l’écart dès le départ.